Dr Marc-Olivier Falcone

Paris  06 59 50 30 11
Champigny / Pontault Combault 06 22 92 31 68

© 2014 - 2019 Dr Falcone. Proudly created with Wix.com

Doigt à ressaut

 

 

Cette pathologie de la main est l’une des plus fréquentes et des plus méconnues. Elle traduit un conflit, un blocage, entre les tendons fléchisseurs du doigt et le canal dans lesquels ils coulissent.

Ce conflit entraine un blocage douloureux en flexion du doigt, parfois même une raideur complète. Il peut toucher tous les doigts. Ce blocage douloureux peut être permanent et nécessiter l’aide de l’autre main pour le débloquer

 

 

 



On en décrit trois stades de gravité croissante :

-       Stade 1 : Douleur isolée à la base du doigt sans blocage ressenti.

-       Stade 2 : Blocage douloureux intermittent surtout matinal

-       Stade 3 : Blocage permanent nécessitant l’autre main pour « remettre le doigt en place »

Lors de la consultation, le diagnostic est souvent aisé, le patient décrivant parfaitement la pathologie. La flexion du doigt entraine le blocage et confirme le diagnostic. Il est indispensable de rechercher un syndrome du canal carpien associé, « petit frère du doigt à ressaut ».

 

La plupart du temps, aucun examen complémentaire n’est nécessaire.

 



Le traitement est médical dans les stade bénins et consiste en une infiltration de corticoïde dans la gaine tendineuse.

 



En cas d’inefficacité de l'infiltration ou de stade plus avancé, le traitement est chirurgical.

 

L’intervention se déroule sous anesthésie loco-régionale en chirurgie ambulatoire.

 

Elle consiste en une incision à la base du doigt et une section longitudinale de la poulie.

 

En cas d'accrochage résiduel pendant l'intervention ou en cas de flessum interphalangien proximal après la libération, votre chirurgien peut réaliser une diminution de volume du fléchisseur commun superficiel du doigt long concerné par résection d'une bandelette de ce tendon (USSR).

 

Il est indispensable d’utiliser son doigt dès la sortie de l’hôpital et d’y associer parfois une rééducation immédiate  par un kinésithérapeute malgré la présence du pansement.

 

Le pansement sera refait tous les 2 jours pendant 15 jours par une infirmière.

 

L’évolution se fera rapidement vers la récupération complète de la mobilité du doigt.

 

Cette chirurgie bénigne aux suites simples peut devenir longue et douloureuse en cas d’insuffisance de mobilisation. Une attention toute particulière sera donc prise quant à la récupération de l'extension et de l'enroulement du doigt concerné par la chirurgie lors des consultations de contrôle post opératoire.