Dr Marc-Olivier Falcone

Paris  06 59 50 30 11
Champigny / Pontault Combault 06 22 92 31 68

© 2014 - 2019 Dr Falcone. Proudly created with Wix.com

Les principales indications des arthrocopies d'épaule

 

Qu'est ce qu’une arthroscopie d’épaule?

 L’arthroscopie est une technique chirurgicale permettant d’explorer une articulation au moyen d’une caméra miniaturisée, afin d’affiner un diagnostic évoqué initialement par un examen complémentaire (radiographie, arthroscanner, IRM, échographie), et surtout de traiter des lésions sans laisser de larges cicatrices et sans toucher aux zones anatomiques non concernées par la pathologie initiale.

 

Ainsi, tout en maintenant des qualités de réparation chirurgicale optimale et même parfois supérieures à la chirurgie conventionnelle, les risques sont largement diminués (infection et hématome), la rançon esthétique est minime et la récupération après la chirurgie est très rapide.

 

L’épaule est particulièrement concernée par cette technique car c’est une articulation profonde et complexe, entourée de tendons, de muscles, de ligaments susceptibles d’être parfaitement traités par l’arthroscopie. Voici un éventail des techniques les plus courantes réalisées par cette méthode :

 

 

 

L’acromioplastie, le traitement du conflit sous acromial

L’acromion est une des épines de l’omoplate recouvrant la partie supérieure de  tendons de la coiffe des rotateurs. Son « bec » peut devenir de plus en plus saillant avec le temps et entraine une inflammation des tendons de l’épaule, voire leur rupture par une hyperpression.  En cas d’échec du traitement médical, une acromioplastie (un fraisage chirurgical du bec trop saillant) peut être réalisée sous arthroscopie pour décomprimer l’espace sous acromial. Ce geste peut également être réalisé en complément d’autres gestes arthroscopiques si nécessaire.

 

 

 

Les tendinites du long biceps

Le biceps est un muscle du bras permettant de plier le coude. Un de ses tendons passe à l’intérieur même de l’articulation de l’épaule. Son inflammation est causée par de nombreuses pathologies de l’épaule. Ce petit tendon est un peu comme la sonnette d’alarme de l’épaule, il est peu utile mais son inflammation est probablement la plus grande cause de douleurs de l’épaule, notamment la nuit. Le traitement arthroscopique consiste à réaliser une ténotomie permettant de le détendre et de lever l’inflammation, et parfois une ténodèse, refixant la partie détendue à l’humérus.

 

Les ruptures de coiffe des rotateurs

Après un traumatisme ou une usure chronique, les tendons de l’épaule peuvent se rompre et entraîner des douleurs et une perte de mobilité du bras. Les tendons atteints sont le supra épineux (élévation du bras)(1), l’infra épineux (rotation externe du bras) et le sous scapulaire (rotation interne du bras)(2). Après des examens radiologiques, un traitement médical (infiltration et kinésithérapie) débute la prise en charge.

En cas de rupture, seule la réparation des tendons pourra permettre à l’épaule de récupérer mobilités et force,  à condition  que la qualité musculaire et tendineuse et l’absence d’une trop grande rétraction le permettent.

La réparation des tendons de la coiffe sous arthroscopie a révolutionné la récupération post opératoire, depuis l’arrivée de matériel dédié à ces pathologies permettant de faire cicatriser les tendons au contact de l’os.

La kinésithérapie pré et post opératoire est incontournable pour assurer une récupération optimale.

Lorsque la réparation n’est pas possible mais que la demande de force  est au second plan, une nouvelle technique consiste à mettre en place un ballonnet sous acromial  (Orthospace)(3) sous arthroscopie permettant de faire céder les douleurs et de diminuer la sensation de craquement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les calcifications

Les tendons de la coiffe de l’épaule peuvent être

envahis de dépôts appelés calcifications. Lorsque ces dépôts sont inertes dans le tendon, ils sont indolores. Cependant, lorsqu’ils s’évacuent dans l’épaule, ils deviennent très douloureux. Souvent, seuls les anti inflammatoires ou les infiltrations sont capables de calmer les crises douloureuses aigues. En cas de persistance des douleurs malgré un traitement médical bien conduit, une arthroscopie permettra d’évacuer définitivement ces dépôts intra tendineux et parfois de réaliser une acromioplastie associée.

 

 

 

 

 

L’instabilité d’épaule

En cas de luxations d’épaule récidivantes, une stabilisation chirurgicale peut être indiquée. En alternative à la butée d’épaule qui donne déjà d’excellents résultats, une arthroscopie peut être réalisée, sous certaines conditions, pour réparer les ligaments arrachés à l’origine de l’instabilité. Votre chirurgien vous conseillera sur la technique la plus appropriée à votre cas.

L'arthroscopie est particulièrement indiquée pour les lésions circonférentielles du bourrelet (SLAP lésion).

 

L’arthrose acromio-claviculaire

Cette arthrose peut débuter à partir de l’âge de 30 ans et peut être responsable de douleurs spécifiques. La résection acromioclaviculaire sous arthroscopie a prouvé sa supériorité dans la prise en charge définitive des douleurs liées à l’arthrose acromioclaviculaire.